Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Canelo accusé de ternir l’héritage d’Ali : la révélation de Malignaggi

Publié

le

Dans le monde du combat, l’héritage d’un boxeur est tout aussi important que ses victoires sur le ring. C’est un point clé pour comprendre la controverse actuelle entourant Saul “Canelo” Alvarez, le champion super moyen indiscuté qui fait face à une vague de critiques pour avoir esquivé un adversaire de taille : David Benavidez. Selon Paulie Malignaggi, analyste et ancien champion welter, lors d’une intervention dans l’émission « Deep Waters » sur ProBox TV, en agissant ainsi, Canelo manquerait de respect à l’histoire de la boxe, une histoire façonnée par des grands comme Muhammad Ali.

Ali, comme le rappelle Malignaggi, s’est mesuré à tous les poids lourds de son époque, de George Foreman à Ken Norton, acceptant les risques et élevant ainsi le standard du sport. Aujourd’hui, alors que Canelo, à 33 ans, semble hésiter à affronter Benavidez, 27 ans, pour des raisons encore non explicites, il attire les critiques et le mécontentement de ceux qui voient en lui le potentiel de porter haut l’aura du sport.

Pour autant, le parcours de Canelo n’est pas exempt de défis. À 23 ans, il montait sur le ring face à Floyd Mayweather Jr., avant de vaincre Miguel Cotto, devenu depuis une légende de la boxe, puis d’affronter Gennadiy Golovkin dans une trilogie mémorable, sans oublier sa confrontation en 2022 avec le champion invaincu des poids lourds-légers, Dmitry Bivol.

Malgré ces combats marquants, le choix de ses adversaires est désormais scruté. Timothy Bradley Jr., un analyste de « Deep Waters » et ancien champion dans deux catégories, rappelle cependant que Canelo n’a pas choisi la facilité en acceptant de rencontrer Jaime Munguia à la T-Mobile Arena de Las Vegas. Munguia, entraîné par la légende Freddie Roach, est perçu par Bradley comme un adversaire dangereux pour Canelo, fort d’une frappe puissante et d’un volume de coups menaçant, particulièrement si son jab devait s’avérer efficace.

Bradley souligne l’intensité attendue de cette confrontation, prédit un spectacle haut en couleur et met en garde contre tout sous-estimation de Munguia. Mais cette attention portée sur des combats futurs ne doit pas occulter la question actuelle : en évitant Benavidez, Canelo s’éloigne-t-il de l’exemple des légendes qui ont bâti la grandeur de la boxe ?

Contrairement à une époque où les boxeurs, animés par l’esprit d’Ali, cherchaient l’affrontement le plus risqué, nous assistons peut-être aujourd’hui à une ère de calculs plus prudents. L’histoire dira si Canelo, par ses choix, aura réussi à honorer les traditions du noble art ou s’il aura contribué à une réorientation vers des affrontements moins emblématiques, mais possiblement plus lucratifs.

Trending