Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Taylor profite pleinement du temps supplémentaire pour son retour contre Catterall

Publié

le

Dans l’univers impitoyable des sports de combat, chaque report de combat détient son lot de rebondissements et d’opportunités. C’est dans cette optique que Josh Taylor appréhende le décalage de son affrontement tant attendu contre Jack Catterall. Prévue initialement pour le 27 avril à l’arène First Direct de Leeds, leur rencontre a été repoussée au 25 mai, modifiant ainsi le cours prévu de leur rivalité.

Josh Taylor, à 33 ans, se trouve dans une phase cruciale de sa carrière. Retenant son titre super-léger indiscuté lors d’une décision controversée contre Catterall en février 2022, Taylor s’apprêtait à remonter sur le ring en mars 2023 pour un combat revanche, avant qu’une déchirure du fascia plantaire ne l’en empêche. Cette blessure vient alors s’ajouter au besoin de récupération suite à une chirurgie du strabisme subie en février, lui offrant, par la force des choses, un temps supplémentaire pour se préparer.

Malgré les obstacles, Taylor reste déterminé à donner le meilleur de lui-même, sous la houlette de son entraîneur, Joe McNally, confirmant ainsi son optimisme quant à ce report : « Je continue de m’entraîner à fond », assure-t-il, ajoutant qu’il n’a pour l’instant mis en pause que les séances de sparring. Cette prolongation lui permet de peaufiner sa condition physique et sa technique, tout en anticipant de manière quasi-jubilatoire le « passage à tabac » qu’il promet à son adversaire.

De son côté, Jack Catterall, 30 ans, ne reste pas inactif, fort de sa victoire par décision contre Jorge Linares en octobre. Quant à Taylor, sa dernière confrontation en juin face à Teofimo Lopez s’est soldée par une défaite, lui faisant perdre son titre WBO et transformant le match revanche contre Catterall en un affrontement hors-titre.

Ce délai supplémentaire bénéficie également à Taylor de manière surprenante. Là où certains spéculaient sur sa capacité à retrouver son poids de forme de 63,5 kg (140 livres), l’Écossais voit dans ce moindre ce report le temps idéal pour ajuster sa préparation. « C’est bon. Ça me donne plus de temps pour être en meilleure forme », indique-t-il, écartant ainsi les doutes concernant son aptitude à concourir dans la catégorie super-léger.

L’intervention chirurgicale concernant son strabisme, bien que mineure, n’en était pas moins nécessaire pour Taylor, soulignant l’importance primordiale de la vue dans ce sport exigeant. « Il fallait que ce soit fait, et c’est bien que ça ait été effectué », commente-t-il, non sans exprimer ses regrets quant aux désagréments occasionnés pour les fans ayant déjà planifié leur voyage.

Dans les coulisses de ce théâtre sportif, les sparring-partners sont déjà alignés, prêts à épauler Taylor dans son ascension vers ce qui promet d’être plus qu’un simple match revanche. C’est dans cet esprit de conquête, mêlé d’une pointe de gratitude envers les professionnels de santé supervisant sa récupération, que Josh Taylor attend avec impatience de reprendre le chemin du ring, fortifié par ce délai inattendu. Une saga palpitante de combativité face à l’adversité, illustrant la quête incessante de dépassement de soi propre aux guerriers du ring.

Trending