Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Regis Prograis n’est pas d’accord avec Bob Arum sur les arbitres britanniques

Publié

le

Regis Prograis ne manifeste aucune inquiétude à l’idée d’affronter Jack Catterall dans un duel crucial de super-légers prévu pour le 24 août à Manchester.

Ce double champion du monde met davantage l’accent sur un retour en force après une défaite impactante contre Devin Haney lors de son dernier combat. Haney, ancien champion incontesté des poids légers, avait ravi à Prograis son titre de champion WBC après une large victoire aux points.

Désormais, l’objectif de Prograis est de conquérir un troisième titre mondial, mais il lui faudra d’abord surpasser Catterall pour obtenir une nouvelle opportunité de ceindre une ceinture. Toutefois, Prograis ne semble nullement impressionné par son adversaire et insiste sur le fait que, bien qu’il ait combattu des boxeurs plus redoutables et des cogneurs plus puissants, renouer avec son meilleur niveau sera la clé de sa victoire.

« C’est toujours le même [Jack Catterall], je ne peux pas m’entraîner pour lui, je dois m’entraîner pour moi, » déclare Prograis. « Tant que je reviens à ce que je fais de mieux et que je suis moi-même, je ne devrais pas avoir de problème. J’ai affronté de meilleurs boxeurs et de plus gros punchers. Je ne pourrai pas juger [où il se place parmi les meilleurs que j’ai affrontés] avant de monter sur le ring avec lui. »

Après sa confrontation avec Haney, Prograis a été salué pour son état d’esprit, reconnaissant la supériorité de son adversaire tout en affirmant qu’il reviendrait plus fort. Aspirant à un troisième titre mondial, il a suggéré de grands changements pour atteindre cet objectif.

« Ça va être une surprise, j’ai ajouté des éléments différents, je fais des choses différentes, » a exprimé Prograis. « J’ai hâte de montrer au public, lors de la soirée du combat, ce sur quoi j’ai travaillé. Je m’entraîne en permanence, sans relâche, juste pour récupérer ma ceinture. En ce moment, devenir champion du monde pour la troisième fois est ma motivation. »

Lors de sa dernière confrontation en sol britannique contre Josh Taylor, Prograis a perdu sur une décision serrée. Catterall, de son côté, n’avait pas obtenu la décision contre Taylor dans un match apparemment facile à juger, mais avait remporté un combat plus disputé en mai. Le promoteur de Taylor, Bob Arum, avait d’ailleurs vivement critiqué le jugement britannique. Prograis, cependant, ne s’inquiète pas outre mesure de décrocher une victoire, malgré ses expériences passées et les commentaires d’Arum.

« Je ne [m’inquiète vraiment pas pour la décision], » confie Prograis. « Pour être honnête, avec [Bob Arum] qui dit ça, je ne le ressens pas vraiment. Je pense que je dois simplement aller là-bas, faire ce que j’ai à faire et c’est tout. »

« Je pensais que le dernier combat de Catterall [contre Taylor] était plus serré, » ajoute Prograis. « Je pense qu’ils lui ont donné le dernier combat parce qu’ils lui devaient. Le dernier combat était définitivement plus serré, surtout avec ce que Bob Arum disait, c’était vraiment un combat serré. Cela aurait pu aller en faveur de Taylor, mais ils lui devaient. Ils ne pouvaient pas le léser une deuxième fois. C’est pourquoi je pense qu’ils lui ont probablement donné. »

Trending