Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

« L’unification reste l’objectif pour Jai Opetaia déterminé »

Publié

le

Jai Opetaia, désormais double champion du monde des poids cruiser de l’IBF, ne cache pas son ambition de réunifier les titres plutôt que de se contenter d’autres options.

Opetaia avait initialement décroché le titre IBF en juillet 2022, après une victoire contre Mairis Briedis. Cependant, il fut controversé­ment destitué lorsque les négociations pour un rematch ont échoué après sa défense du titre contre Jordan Thompson en septembre dernier. Deux mois plus tard, Opetaia a éliminé aisément Ellis Zorro lors d’un combat non titré.

Le mois dernier, Opetaia a reconquis la ceinture après une nouvelle victoire contre Briedis. Pourtant, l’Australien continue d’être perçu comme un véritable champion et considère cette victoire davantage comme une formalité que comme une occasion de célébration.

« La ceinture… c’est ce que c’est », a déclaré Opetaia. « Pour être honnête, après avoir gagné le combat, ce n’était même pas comme si j’avais remporté un titre mondial. C’était plus comme gagner un autre combat. La ceinture était juste un bonus. »

Le Letton Briedis n’a pas été un adversaire facile. Malgré la progression de la carrière d’Opetaia et l’inactivité de Briedis, le duel a été physique, et le champion reconnaît avoir tiré des enseignements précieux de cette confrontation.

« Je me sens bien. Je suis heureux d’avoir gagné », a ajouté Opetaia. « Je pense que c’était un bon combat d’apprentissage. C’était bien de parcourir les 12 rounds difficiles. »

À la question de savoir s’il pensait pouvoir surclasser Briedis en raison de sa forme récente contre des adversaires moins cotés, Opetaia admet qu’il s’attendait à un défi de taille : « Je savais que ce serait un combat difficile. Honnêtement, je pense qu’il est encore l’un des meilleurs cruiserweights de la division. Je pense personnellement qu’il bat n’importe lequel des autres détenteurs de ceintures. Je savais que nous allions livrer un grand combat, mais je ne m’attendais pas à cette version de Briedis. »

« Je m’attendais à ce qu’il soit plus agressif, mais il a été prudent. Il ne me donnait pas grand-chose avec quoi travailler. C’était bien, un bon apprentissage. »

Même s’il n’est pas totalement satisfait de sa performance, Opetaia trouve du réconfort dans le fait qu’il y a encore des marges de progression à exploiter : « Je ne suis pas vraiment content de ma prestation, mais je l’ai regardée de nouveau, j’y ai vu quelques points à améliorer, et cela me rend heureux. Je suis content d’avoir appris cette leçon avec une victoire. Nombreux sont ceux qui doivent subir une défaite pour comprendre ce qu’ils doivent corriger, donc c’est un grand pas pour nous. »

Humble mais déterminé, Opetaia surveille de près ses rivaux de la division et se déclare prêt à affronter d’autres champions. Récemment, le champion WBO Gilberto « Zurdo » Ramirez a annoncé qu’il était agent libre, ce qui séduit grandement Opetaia.

« Évidemment. Nous voulons vraiment ce combat d’unification. Peu importe la ceinture, nous voulons simplement une autre ceinture », a-t-il affirmé.

Ayant combattu en Arabie Saoudite et impressionné le président de la GEA, Turki Alalshikh, Opetaia se dit prêt, malgré quelques dommages au nez subis contre Briedis, à monter sur le ring le 3 août à Los Angeles si l’opportunité se présente.

« Je suis prêt à y aller », a-t-il ajouté. « Nous devons juste prendre soin de ce nez, mais je suis en forme. Je veux revenir. »

Et il ne serait pas contre l’idée d’affronter Ramirez ce soir-là.

« Peu importe, bien sûr », a-t-il déclaré. « Vous savez que j’accepterais tout de suite, mais je ne peux pas forcer ces gars à combattre. Ils disent vouloir me combattre, mais une fois le combat proposé, qui sait ce qu’ils vont dire ? Mais je suis prêt à tout moment. »

« Je ne peux pas tout contrôler. Mon rôle est d’affronter ceux qu’on met devant moi. Mon travail, c’est de m’entraîner durement et de gagner les combats. Mais je veux les combats d’unification. Je veux les grands combats. C’est ce que je recherche. Je reste à la salle de gym, je continue à travailler dur, et quand ils me donnent un nom, c’est celui-là que je dois frapper. »

Après que Dmitry Bivol ait conservé son titre WBA des poids mi-lourds contre Malik Zinad samedi, Alalshikh a désigné Opetaia, ainsi que David Benavidez, comme de potentiels adversaires futurs pour Bivol si ce dernier unifie les ceintures des 79 kg le 12 octobre.

Trending