Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Roy Jones Jr. révèle : Un bon grand boxeur domine souvent le bon petit. Détails ici.

Publié

le

En 2003, Roy Jones Jr., un nom qui résonne avec écho dans le monde de la boxe, a réalisé un exploit qui reste gravé dans l’histoire de ce sport. Délaissant la catégorie des mi-lourds, il a osé affronter John Ruiz chez les poids lourds, acceptant un désavantage de près de 15 kg sur la balance. Malgré cela, Jones Jr. a triomphé par décision unanime, s’imposant ainsi dans la division la plus prestigieuse de la boxe.

La boxe, sport de combat par excellence, nous offre régulièrement des duels de titans, et celui du 18 mai entre Tyson Fury et Oleksandr Usyk ne déroge pas à cette tradition. Le combat, qui se dispute pour la couronne incontestée des poids lourds, est particulièrement attendu en raison de la différence de taille notable entre les deux combattants. Usyk, affrontant Fury, va devoir composer avec un désavantage de 15 cm en hauteur et de 18 cm en allonge, sans oublier un écart de poids qui pourrait atteindre près de 23 kg.

Roy Jones Jr., légende de la boxe devenu promoteur, entraîneur et analyste, n’a pas manqué de partager son expertise sur l’issue de cette confrontation. « J’apprécie les deux boxeurs. C’est un combat difficile à prévoir. Si Tyson Fury n’arrive pas avec la faim de vaincre comme face à [Francis] Ngannou, alors Usyk aura définitivement sa chance. Mais si Fury est motivé, un bon grand homme bat généralement un bon petit homme, » a-t-il déclaré lors d’un entretien avec BoxingScene.com.

Jones Jr. souligne néanmoins que la taille n’est pas un facteur rédhibitoire pour Fury, insistant sur l’importance de l’explosivité dans le ring, qualité qu’il juge essentielle pour l’emporter, bien que reconnaissant les capacités et la puissance d’Usyk.

Le combat, initialement prévu pour le 17 février, a dû être reporté à cause d’une blessure de Fury, qui s’est ouvert l’arcade lors d’un entraînement. Cette mésaventure a engendré une vive réaction du camp Usyk, allant jusqu’à suggérer que Fury avait intentionnellement provoqué cette coupure, nécessitant 11 points de suture, pour reporter l’affrontement.

Jones, toutefois, rejette cette idée d’un acte intentionnel. « Je ne pense pas qu’il se serait volontairement blessé pour éviter un combat. Ça n’a pas de sens. Les accidents arrivent, et quand ils se produisent, ils entraînent forcément des complications. Je comprends la position d’Usyk, mais connaissant Fury, je doute qu’il ait cherché à esquiver le combat, » a-t-il expliqué, renforçant l’idée de l’engagement et de la détermination de Fury face à ses adversaires.

Ce combat entre Fury et Usyk s’annonce donc comme un affrontement épique, où chaque détail, de la préparation au mental, en passant par la stratégie et les capacités physiques, pourrait faire pencher la balance. Dans l’univers impitoyable de la boxe, c’est souvent le cœur et la volonté, comme le souligne Jones, qui décident du vainqueur. Un combat qui s’inscrit d’ores et déjà dans la longue histoire des duels légendaires de ce sport fascinant.

Trending