Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Albert Ramirez confiant : Mentor Beterbiev va terrasser Bivol sur le ring

Publié

le

Dans l’univers impitoyable des sports de combat, peu de rencontres sont aussi déterminantes que celles qui façonnent la trajectoire d’une carrière. Pour le Vénézuélien Albert Ramirez, poids mi-lourd en pleine ascension, ce tournant crucial est survenu lors d’une session d’entraînement aux côtés du redouté Artur Beterbiev. Leur collaboration, qualifiée par Ramirez lui-même de véritable révélation professionnelle, a non seulement changé sa vision du sport mais a également infléchi le cours de sa carrière vers les sommets.

À ce jour, Ramirez affiche un palmarès impressionnant avec 18 victoires, dont 15 par KO, et aucune défaite. Son prochain défi le mènera sur le ring contre l’ancien aspirant au titre mondial, l’Allemand Adam Deines, le mois prochain à Shawinigan, au Canada. C’est justement face à Deines, il y a trois ans à Moscou, que Beterbiev a capté l’attention de Ramirez, alors convié pour des séances de sparring. Cet épisode demeure un jalon mémorable pour le Vénézuélien, soulignant l’importance des rencontres et des opportunités dans le sport de haut niveau.

Dans le même temps, l’annonce tant attendue du combat indiscutable entre Artur Beterbiev et son compatriote russe Dmitrii Bivol a été rendue officielle ce lundi à Londres, fixant le rendez-vous au 1er juin prochain à Riyad, en Arabie Saoudite. Ce duel, qui promet d’électriser les amateurs de boxe, est l’objet de toutes les attentions, notamment de Ramirez qui, malgré une impartialité affichée, penche légèrement en faveur de Beterbiev.

« Pour moi, c’est un combat 50-50 sur le papier, » a confié Ramirez lors d’un entretien exclusif pour BoxingScene. « Je connais personnellement la manière dont Artur s’entraîne, et j’ai entendu dire que Bivol s’entraîne toujours bien. Mais si je devais miser, je dirais qu’Artur va gagner par KO. Cela dit, je ne serais pas surpris si cela dure les 12 rounds. »

La perspective d’une unification du titre est particulièrement intrigante pour Ramirez, d’autant plus que Beterbiev détient actuellement trois ceintures, contre une seule pour Bivol. Pour lui, cette confrontation est l’occasion rêvée de déterminer qui est le véritable champion de la catégorie.

Fort de son expérience en Russie et de sa collaboration avec Beterbiev, Ramirez se voit désormais prêt à affronter n’importe quel boxeur pour un titre. Crédité d’une place significative — huitième par les quatre organismes de gouvernance et second pour la ceinture WBO de Bivol —, ce boxeur olympique de Rio voit son passage dans le camp de Beterbiev comme un décisif coup d’accélérateur à sa carrière. Sous l’égide de Eye of the Tiger, Ramirez s’est non seulement enraciné dans le cercle des poids mi-lourds à surveiller mais s’est également positionné comme un prétendant légitime à la couronne.

« J’ai passé un excellent moment avec Artur dans son camp, » se remémore Ramirez. « Cela m’a conduit à signer avec Eye of the Tiger. Ça a été une superbe opportunité et un point tournant pour moi. J’ai beaucoup appris en l’observant tous les jours, en faisant du sparring avec lui. Même quand je ne le sparrais pas, j’allais à la salle pour m’entraîner et observer. »

La prochaine étape du parcours de Ramirez pourrait bien le mener vers un titre mondial, une ambition à la hauteur de son talent et de son engagement. En attendant, le monde de la boxe retient son souffle, impatient de découvrir qui, de Beterbiev ou de Bivol, unifiera les ceintures et marquera l’histoire de ce sport exigeant. Pour Ramirez, l’enjeu est clair : être prêt à relever le défi, quel que soit l’adversaire.

Trending