Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Matty Harris partage ses expériences de sparring avec Ngannou et Aspinall, soutenu par Anthony Joshua

Publié

le

Dans le monde impitoyable des sports de combat, les histoires de résilience et de détermination suscitent souvent l’admiration et le respect. Matty Harris, un jeune poids lourd de 24 ans originaire de Leamington Spa, incarne ces valeurs à la suite d’une épreuve qui aurait pu briser bien des combattants. Après avoir subi la première défaite de sa carrière l’été dernier face à Kostiantyn Dovbyshchenko à Édimbourg, Harris se lance dans un voyage de rédemption épique.

Reconnaissant l’ampleur du défi qui l’attend pour se réintégrer dans le cercle restreint des poids lourds, Harris a pris la sage décision de s’associer avec l’entraîneur de renom Peter Fury. Cette collaboration a pour objectif de peaufiner sa technique et sa stratégie sur le ring. Fury, connu pour son approche rigoureuse et son expertise dans la préparation des champions du monde, semble être le mentor idéal pour Harris dans cette quête de grandeur.

Lors de son retour tant attendu ce vendredi soir lors du spectacle de Wasserman Boxing au Centre International de Telford, Harris, surnommé ‘Magic’, affrontera le Belge Amine Boucetta dans un combat prévu pour quatre rounds. Ce combat marque non seulement le retour de Harris sur le ring mais représente aussi une étape cruciale dans son parcours vers la réhabilitation.

Dans sa quête pour retrouver sa forme et sa confiance, Harris a eu l’opportunité exceptionnelle de s’entraîner avec des combattants de premier plan, dont Francis Ngannou, le champion de l’UFC, Tom Aspinall, ainsi qu’Hughie Fury. Ces sessions de sparring, plus que de simples entraînements, ont constitué de véritables épreuves de force qui ont aidé Harris à affiner ses compétences et à tester sa résilience face à des adversaires redoutables.

Les messages de soutien n’ont pas manqué de la part de figures emblématiques de la boxe britannique, dont Dereck Chisora, Frazer Clarke et Anthony Joshua, qui s’apprête à affronter Ngannou. « Beaucoup de personnes, y compris AJ, ont pris contact, échangeant des mots encourageants, ce qui a été très apprécié, » confie Harris, visiblement touché par cet élan de solidarité. « Et, bien sûr, c’est encourageant d’entendre ces messages. Je suppose que s’ils pensaient que j’étais médiocre et que je ne savais pas boxer, ils ne se seraient peut-être pas donné la peine. Ils ont donc tendu la main parce que c’était une défaite choquante. Je travaille maintenant dur pour corriger ces erreurs.”

Concernant ses entraînements avec Ngannou, Harris admet la puissance redoutable de l’ancienne star de l’UFC : « Si vous le laissez vous frapper, alors il a des mains lourdes et c’est un individu incroyablement fort. » Mais Harris reste surpris par ce que Ngannou a pu faire à Tyson Fury, tout en exprimant sa confiance que AJ « va le traverser directement le 8 mars ».

Peter Fury est perçu par Harris comme un entraîneur exigeant, mais dont les enseignements sont inestimables. « Je savais que cela allait être difficile, c’est ma médecine ! », dit-il. « Je dois passer par cela pour devenir meilleur. Peter a formé des champions du monde avant, et donc j’ai beaucoup à apprendre avec lui. Il a une mentalité très ancienne en termes de notre façon de faire les choses, et on ne peut qu’apprécier cela et il n’y a pas de substitut au travail acharné. »

Le chemin vers la rédemption est semé d’embûches, mais Harris semble avoir trouvé le bon équilibre entre le soutien de ses pairs, l’expertise d’un entraîneur chevronné et sa propre volonté de fer. Votre serviteur sera attentif à son parcours, impatient de témoigner de sa résurgence dans le monde compétitif de la boxe poids lourd.

Trending