Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Lee Eaton exige justice pour McComb et s’engage à contester sa défaite face à Barboza

Publié

le

Dans l’univers impitoyable de la boxe professionnelle, chaque combat porte avec lui son lot de gloire et parfois, de controverses. Le combat entre Sean McComb et Arnold Barboza, qui s’est déroulé en marge du très médiatisé duel entre Ryan Garcia et Devin Haney, en est le parfait exemple. Bien que l’affiche Garcia-Haney ait captivé l’attention du public et des médias, l’affrontement pour le titre intérimaire super-légers de la WBO entre McComb et Barboza mérite qu’on s’y attarde.

Sean McComb, le boxeur irlandais gaucher de 31 ans et avec un palmarès de 18 victoires, dont 5 par KO, pour 2 défaites, a montré une maîtrise technique inattendue face à l’Américain Arnold Barboza, invaincu en 30 combats avec 11 victoires par KO. McComb a dominé la quasi-totalité du duel, imposant son rythme et manœuvrant son adversaire avec aisance, faisant paraître Barboza, pourtant hautement estimé, presque ordinaire durant les 10 rounds que durait le combat.

Cependant, malgré une performance qui semblait laisser peu de place au doute, le verdict des juges a été clivant, voire controversé. Benoit Roussel a vu McComb victorieux avec un score de 98-92, mais fut contredit par Tom Schrek (96-94) et Don Trella (97-93), tous deux en faveur de Barboza. Cette décision partagée a soulevé l’indignation de Lee Eaton, le manager de McComb, et un tollé général parmi les observateurs et fans de boxe.

Eaton, furieux, ne mâche pas ses mots: « C’est une véritable plaisanterie. Le gamin a gagné le combat, de huit rounds à deux, au pire, de sept à trois. Il l’a largement dominé, » s’est-il exclamé au site BoxingScene. La frustration est palpable, d’autant plus que cette défaite controversée éclipse une performance qui aurait pu être un tournant décisif dans la carrière de McComb.

Face à un consensus quasi-unanime sur les réseaux sociaux, y compris des commentateurs américains et de figures de la boxe comme Shakur Stevenson, tous soutenant que McComb a été injustement privé de la victoire, les actions d’Eaton sont déterminées. Il prévoit de solliciter la New York State Athletic Commission, d’envoyer une lettre juridique à la WBO concernant un combat revanche et de s’entretenir avec Golden Boy Promotions. Son objectif ? Rectifier ce qu’il perçoit comme une injustice flagrante : « Cela ruine la carrière d’un jeune. Arnold Barboza ne devrait pas se réjouir. Il a été nettement surclassé. »

Rebondissant sur l’épisode Garcia-Haney, où Barboza était pressenti comme remplaçant en cas de défection de Garcia, le parcours de McComb à New York prend une résonance particulière. Cet incident, loin de n’être qu’une anecdote dans la saga Haney-Garcia, met en lumière la complexité et les défis de la boxe professionnelle, où parfois, le combat se poursuit bien au-delà du ring.

Trending