Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Le Special One reçoit une deuxième ceinture mondiale IBF : un événement incontournable

Publié

le

Ce matin dans les locaux de NO DOUBT Management, une atmosphère de célébration enveloppait la salle lorsqu’André De Vries, représentant de l’IBF pour l’Afrique, et Hloks Ramagole, Gérant Provincial du Gauteng pour Boxing South Africa, ont remis la seconde ceinture mondiale IBF à Sivenathi « The Special One » Nontshinga, champion du monde IBF dans la catégorie poids mouche junior (jusqu’à environ 49 kg). Ce moment représente une étape marquante pour le boxeur sud-africain qui engrange un succès sans précédent.

« Il y a quelques semaines que cette ceinture trône dans mon bureau. J’attendais simplement que Sive revienne d’East London pour qu’André puisse la lui présenter officiellement, » a confié Colin Nathan, directeur de NO DOUBT Management, ainsi que l’entraîneur et manager de Nontshinga.

Nontshinga s’est distingué par un exploit remarquable, devenant le premier Sud-Africain à reconquérir un titre mondial après l’avoir perdu, suite à une revanche immédiate. Sa défaite surprise, par KO au deuxième round face au Mexicain Adrian Curiel à Monte Carlo l’année dernière, avait ébranlé le monde de la boxe.

Grâce à la solide relation entre Colin Nathan et Eddie Hearn de Matchroom, une revanche immédiate a été organisée le 16 février, au Mexique, dans la ville natale de Curiel. Malgré des cotes défavorables à 16 contre 1, Nontshinga a su renverser la situation. Derrière sur les cartes des juges, il a réussi à arrêter Curiel, le favori et champion en titre, avec un TKO décisif au dixième round. Cette victoire a été un point de discussion majeur, beaucoup ayant remis en question la stratégie initiale de Nathan, qui s’est avérée être un coup de maître.

Actuel seul champion du monde Sud-Africain crédible, le sourire rayonnant de Nontshinga trahissait sa joie de remporter un deuxième titre mondial et d’inscrire une autre page dans l’histoire de la boxe sud-africaine. « Je suis tellement reconnaissant d’être à nouveau champion du monde et je tiens à remercier mon équipe de Nomakanjani, mon père Best, Bernie Pailman, Nomfesane, Siya, Teris, et toutes les personnes qui m’ont soutenu même après ma défaite à Monte Carlo l’an dernier, » a exprimé le champion avec émotion.

L’avenir de Nontshinga est l’objet de spéculations actives. Il y a des discussions sur un possible affrontement avec Ken Shiro Teraji pour unifier les titres WBC et WBA de ce dernier, ou avec Jonathan Gonzalez pour le titre WBO, également dans un combat d’unification.

Avec cette victoire en février, Nontshinga a redoré le blason de la boxe sud-africaine, rétablissant la fierté nationale et laissant entrevoir un avenir prometteur dans l’arène internationale du sport de combat. Les yeux sont désormais tournés vers ses prochaines étapes, qui, sans doute, continueront de captiver et d’inspirer les amateurs de boxe à travers le monde.

Trending