Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Le coin du prédicateur de Billy Graham : Whittaker brille autant que Hamed et Ali

Publié

le

Dans le monde fascinant de la boxe, un personnage comme moi, journaliste spécialisé dans les sports de combat, a eu la chance de côtoyer des légendes et de suivre des talents émergents qui promettent de marquer l’histoire. Parmi les figures emblématiques qui ont eu un impact significatif sur ma vie, Muhammad Ali occupe une place prépondérante. Depuis les Jeux Olympiques à Rome, j’ai été captivé par sa présence, son humour et sa bravoure sur le ring. Ce n’était pas seulement un athlète d’exception, mais un véritable héros pour moi, et d’ailleurs, j’étais probablement le seul gamin de Salford qui le soutenait face à Henry Cooper.

Mon admiration ne s’arrête pas là. « Prince » Naseem Hamed, autre figure légendaire de la boxe, est non seulement un ami proche, mais aussi un compagnon de route depuis nos débuts professionnels. Nous avons partagé bien des plateaux tout au long de nos carrières, et cette amitié perdure à ce jour.

Avec deux caractères aussi forts qu’Ali et Hamed, l’aura autour d’eux est indéniable. Or, dans l’arène, ma philosophie est claire : le respect de l’adversaire est crucial avant le combat, mais une fois dans le ring, il faut mettre ce respect de côté pour l’emporter par tous les moyens. L’opposant n’est pas un ami; il est là pour vous mettre au tapis. Mes combattants savent que je préconise de ne pas toucher les gants pendant le combat. Toutefois, je ne suis pas adepte de l’humiliation de l’adversaire, bien que je comprenne pourquoi certains le font.

Quant à Ben Whittaker, ses excentricités sur le ring peuvent être discutables, mais je ne peux ignorer son potentiel. Si ses entrées spectaculaires et ses mouvements peuvent paraître gênants à certains, ils sont pour moi le signe d’un combattant sachant créer des ouvertures et exploitant ses atouts avec intelligence. Whittaker, avec son style bien à lui, mérite une attention particulière, surtout pour son approche stratégique du combat, qui rappelle par moments Thomas Hearns. À seulement 26 ans, il est prêt à relever tous les défis, et un affrontement avec Dan Azeez serait d’ailleurs conseillé.

Toutefois, certains des tours de Whittaker pourraient ne pas être judicieux contre des adversaires du calibre d’Artur Beterbiev. Sa vitesse peut certes compenser, mais la prudence est de mise.

Le paysage de la boxe britannique présente également d’autres jeunes talents tels que Hamzah Sheeraz, Adam Azim, et Dalton Smith, qui m’enthousiasment au plus haut point. Sheeraz, en particulier, avec sa performance contre Liam Williams, montre qu’il est un combattant à prendre au sérieux. Son agressivité calculée, sa capacité à frapper des deux mains, et ses puissants coups tant au corps qu’à la tête le rendent particulièrement redoutable.

Adam Azim, le benjamin du trio, déjà mature physiquement malgré ses 21 ans, arbore un titre européen qui atteste de son talent impressionnant. Quant à Dalton Smith, son approche stratégique et son agressivité mesurée promettent de belles confrontations à l’avenir.

Il est cependant important de garder les pieds sur terre. Des noms comme Gennady Golovkin et Naoya Inoue dominent encore la scène mondiale, et nos jeunes talents doivent prouver qu’ils peuvent rivaliser à ce niveau. La perspective de les voir affronter les meilleures figures de la boxe est à la fois exaltante et pleine d’incertitudes.

Pour conclure, la boxe britannique est en effervescence, avec une nouvelle génération prête à faire vibrer le monde du sport. Leurs parcours promettent d’être palpitants à suivre, et je serai là, au premier rang, pour relater leurs exploits, leurs défis, et peut-être même leurs moments de triomphe.

Trending