Se connecter avec nous

Actualité MMA

Déclaration matinale : Quand l’UFC récompensait les combattants les plus populaires en ligne

Publié

le

Rapport du Matin : Demetrious Johnson se remémore les encouragements de l’UFC pour les combattants générait le plus de trafic sur les réseaux sociaux

L’un des combattants les plus prestigieux du monde des arts martiaux mixtes (MMA), Demetrious "Mighty Mouse" Johnson, a récemment évoqué une époque intéressante de sa carrière dans l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Lorsqu’il était au sommet de sa forme et régnait sur la catégorie des poids mouches, l’UFC offrait des incitations aux combattants capables de générer le plus de buzz sur les réseaux sociaux.

Lors d’une récente interview, Johnson, qui a dominé la division des poids mouches pendant une grande partie de la décennie 2010, a parlé de la manière dont l’UFC récompensait ses athlètes pour leur popularité en ligne. "Ils nous incitaient vraiment beaucoup, celui qui générait le plus de trafic sur les réseaux sociaux", a-t-il révélé.

À une époque où chaque "like" et "retweet" pouvait booster la visibilité d’un combattant, Johnson se rappelle que les réseaux sociaux n’étaient pas seulement un moyen pour les combattants d’interagir avec leurs fans, mais aussi un outil stratégique pour accroître leur notoriété et leur valeur commerciale. "Dans le monde ultra-compétitif du MMA, utiliser de telles plateformes pouvait souvent être aussi bénéfique que des heures d’entraînement supplémentaires", a-t-il ajouté.

Les poids mouche comme Johnson ne bénéficiaient souvent pas de la même attention médiatique que les catégories plus lourdes. Pourtant, l’UFC savait que la popularité en ligne pouvait changer la donne. Analysons cela de plus près; à l’époque où Johnson dominait, les poids lourds et mi-lourds comme Conor McGregor ou Ronda Rousey captaient l’attention générale, mais les réseaux sociaux offraient une nouvelle arène où chacun pouvait briller indépendamment de sa catégorie de poids.

Au-delà de la simple aspiration à la célébrité, cette stratégie offrait des avantages financiers substantiels. Les combattants qui pouvaient mobiliser une large base de fans non seulement augmentaient leur propre valeur, mais pouvaient aussi réclamer des primes de performance plus importantes et des contrats de sponsoring plus attractifs.

Un exemple frappant de cette dynamique est l’engouement créé par Demetrious Johnson lui-même. Bien qu’il pèse 57 kg (125 livres), Johnson a gagné une légion de fans grâce à ses performances spectaculaires et son approche authentique sur les réseaux sociaux. Johnson n’était pas seulement un maître dans la cage, il utilisait aussi ses canaux de médias sociaux pour partager des moments de sa vie quotidienne, des conseils d’entraînement, et interagir avec ses fans de manière sincère et accessible. Cette proximité avec les fans se traduisait par un soutien massif, posant Johnson comme l’un des pionniers des combattants "connectés".

En fin de compte, Johnson a mis en lumière une période fascinante où la convergence entre athlétisme et gestion de la marque personnelle redéfinissait les règles du jeu. Et même si aujourd’hui le paysage médiatique a encore évolué avec l’essor des plateformes comme TikTok, l’essence demeure la même : pour percer dans le monde des combats, être puissant dans la cage ne suffit plus, il faut aussi savoir surfer sur la vague numérique.

À l’approche de ses futurs défis, il est certain que les jeunes combattants continueront à s’inspirer de la manière dont des légendes comme "Mighty Mouse" ont utilisé chaque outil à leur disposition pour gravir les échelons du succès.

Trending