Se connecter avec nous

Actualité Boxe & Sports de Combat

Il ne devrait pas être aussi facile d’observer Ryan Garcia entre nos doigts

Publié

le

Assister au comportement de Ryan Garcia ces dernières semaines, c’est comme observer une scène à travers les doigts, le cœur palpitant. L’inconfort domine en voyant ce boxeur osciller entre euphorie et détresse, tristesse et choc, chaque jour apportant son lot d’émotions variées et de publications sur les réseaux sociaux imprévisibles et chaotiques.

Et pour cause, l’inquiétude prédomine. Garcia fonce vers son combat du 20 avril contre Devin Haney au Barclays Center de Brooklyn, comme s’il courait vers une falaise avec une fusée Acme sur le dos. Le défi est de savoir s’il peut ralentir à temps pour se concentrer pleinement sur ce duel incroyablement difficile et personnel sur le ring.

Ce match contre Haney, champion WBC des super légers, n’est pas seulement une question de titre. Il porte l’image du boxing sur ses épaules – une image souvent contestée. L’histoire entre Garcia et Haney remonte à l’enfance, leurs confrontations sur le ring s’étant soldées par trois victoires de chaque côté.

Certains remettent en question la légitimité des inquiétudes entourant Garcia, se demandant s’il ne joue pas un rôle pour tromper Haney. Ces dernières semaines, Garcia a été au centre d’un tourbillon de controverses, entre démentis d’usage de cocaïne, aveux de consommation de marijuana et d’alcool, et autres distractions.

Le comportement chaotique de Garcia a peu à peu érodé la patience de Haney, même dans un monde où les « rivalités » artificielles sont monnaie courante pour promouvoir les grands combats. La tension était palpable lors de la seconde conférence de presse, où l’équipe de Haney interrogeait Garcia sur sa capacité à atteindre le jour J.

La préparation de Garcia pour ce combat est emplie de doutes, non seulement à cause de ses actions mais aussi à cause de son historique récent avec la santé mentale, lui ayant déjà fait prendre une pause de 15 mois en 2021. Observateur de cette situation, on ne peut s’empêcher de se sentir coupable : écritures, spectateurs, fans. Contribuons-nous à la pression qu’il subit?

Le monde de la boxe, en perpétuelle recherche de sensations, semble parfois insensible jusqu’à ce qu’une tragédie frappe, soulevant soudainement une vague de compassion éphémère. Le bien-être de Garcia, un jeune boxeur de 25 ans à la frappe rapide mais au jeu technique limité, est révélateur de certains maux de ce sport.

En parallèle à ces réflexions profondes sur la boxe et ses failles, l’annonce du combat entre Jake Paul et Mike Tyson, prévu le 20 juillet au Texas, ajoute une couche de spectacle dans un monde où les frontières entre sport et divertissement sont de plus en plus floues.

Face à tant d’enjeux et de controverses, l’idée d’une gouvernance unifiée du monde de la boxe refait surface, pour éviter les dérives et garantir une meilleure protection des athlètes. Malgré les défis et les problèmes, la boxe conserve ses aspects positifs, que ce soit au plus haut niveau ou à la base, impactant la vie de nombreuses personnes à travers le monde.

Il est crucial de ne pas fermer les yeux sur les difficultés rencontrées par les boxeurs, surtout lorsqu’il s’agit de leur santé mentale et physique. La saga de Ryan Garcia nous rappelle l’importance de traiter ces guerriers avec respect et attention, révélant les failles d’un monde du spectacle prêt à tout pour le prochain gros titre, oubliant parfois les humains sous les gants.

Trending